Réflexions de Dominique, intervenante en régression dans les vies antérieures.


Bonjour Pierre,

Depuis notre dernière conversation j’ai réfléchi à la différence entre « être dans l’énergie d’amour » et tenter d’atteindre cet amour universel. Personnellement je ressens être naturellement dans cette énergie. Ce n’est pas quelque chose qu’il me faut cultiver, c’est quelque chose qui est déjà en moi. Ce que je commence à vraiment comprendre au niveau du cœur (plutôt qu’intellectuellement) par le biais de l’enseignement sur les êtres éveillés et ma propre réflexion, c’est que plus je dissous mes GEM et plus je peux rayonner naturellement et sans effort cet amour. En d’autres termes, je n’ai pas à me « forcer ». C’est là en moi, et si quelque chose bloque cette expression, c’est à cause d’un GEM qui reste à être nettoyé.

À l’inverse, je comprends que les humains d’origine terrienne se trouvent dans une étape d’évolution différente. Ils doivent apprendre à ouvrir leur cœur à l’amour à travers de nombreuses incarnations. Alors que les êtres éveillés originaires des Pléiades ont déjà accès à cette dimension du cœur. Rien de nouveau sans doute pour toi. Mais pour moi c’est important que je sois vraiment en accord avec moi-même pour que je ressente l’être éveillé en moi, plutôt que d’accepter aveuglément un enseignement.

Je te l’ai déjà dit auparavant, mais quand je lisais un de tes livres en France, avant même que je te parle ou que je vienne faire ta formation d’intervenante en régression au Canada… je sentais qu’entre les lignes, il y avait un message important… en d’autres mots j’avais l’impression qu’au-delà des mots on me communiquait à un autre niveau quelque chose d’essentiel. Je ne savais pas ce que c’était, mais je savais que c’était profond. C’était un appel à aller chercher plus loin. C’est cela qui m’a vraiment donné envie de te rencontrer et d’étudier ce que tu enseignais. Cette expérience que j’ai eue fait maintenant sens.

Je t’embrasse. À plus tard.

Dominique